Actu France du 23-12-2013

Version radio: 

Version écrite au format PDF à télécharger: 

Sources :

Version écrite :

En cette veille de fête, où il est de bon ton d'afficher sa compassion, n'est-ce pas Mr Poutine, Radio TPAMS étant elle aussi charitable, je voudrais dédier cette chronique à ces pauvres travailleurs sauvagement opprimés, privés de démocratie et donc, par ma bouche, leur donner la parole.

Sans doute, Brigitte, mais vous vous éloignez de votre rubrique « France » ...

Pas du tout Loïc. Jacques Sallibartant, est bien français. C'est même le Président de l'amicale des Foreurs français. Et, depuis la décision de Philippe Martin, le ministre de l’Énergie et de l’Écologie, ce pauvre Mr Sallibartant est sous le choc; il le dit et l'écrit au Président de la République.

Tellement sous le choc d'ailleurs qu'avant de citer ses propos, un avertissement s'impose : jeunes auditeurs, ceci n'est pas la bande originale du dernier jeu vidéo, c'est beaucoup plus violent , c'est un extrait de la lettre d'un vrai président à un autre ...

Pour Mr Sallibartant, donc, le rejet des « demandes de mutation de 7 permis de recherche d'hydrocarbures est incompréhensible et inique, mais aussi dangereux pour (la) démocratie.(...). C'est un sinistre désastre national » parce qu' « on assassine un métier ».

En effet, et je cite toujours ce monsieur, « tous les métiers (liés à l'exploitation des GDS) sont une fois encore humiliés par les propos déconnectés du réel tenus par ce nouveau Ministre sectaire et narcissique qui ne veut entendre que ce qu'il considère comme SA VÉRITÉ excluant tout dialogue, concertation, intégration des connaissances avec les professionnels. L'image de la FRANCE est irrémédiablement ternie à l'étranger (…) C'est pire qu’anti-démocratique."

« Sectaire et narcissique » ...« Faut reconnaître, c'est du brutal » !

ça l'est … Et ce succédané de « tonton flingueur » de conclure :

« Pour son style cassant et autoritaire allié à un sectarisme dévoilé sans état d'âme (il reçoit les collectifs opposants et refuse la réciprocité avec les professionnels), il (Philippe Martin) ne mérite que le même châtiment qu'ont subi ses deux prédécesseurs  ( c'est à dire Nicole Brick et Delphine Batho) : la DESTITUTION.

Effectivement, quelle violence !!! Dire que c'est une lettre ouverte au Président de la République … On a l'impression qu'il s'agit d'une menace... Pour alléger l'atmosphère, vous n'auriez pas une autre citation de Michel Audiard ?

Si : « Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît. »

Vous poursuivez votre florilège de bons mots avec ceux du sénateur Jean Claude Lenoir...

Et vous allez voir, il y a de quoi alimenter une anthologie de la mauvaise foi.

Jean-Claude Lenoir, faut-il le rappeler, est ce sénateur UMP qui, avec le député PS Christian Bataille, avait rédigé le rapport le l'OPECST sur l'exploitation des gaz de schiste.

Mr Lenoir, sans son alter égo cette fois, était invité à Bransat, une charmante petite commune auvergnate, pour éclairer une soirée consacrée au gaz de schiste.

Il a donc parlé de l'interdiction de la fracturation hydraulique ?

Bien sûr : il a expliqué que la loi du 13 juillet 2011 avait été votée à l'initiative d'élus « préoccupés pas des échos venus des États-Unis qui disaient que tout cela était extrêmement dangereux pour l'environnement. A l'époque,dit-il, « on avait montré un film tourné aux Etats-Unis Gasland, qui s'est avéré être un film de propagande. Aujourd'hui aux États-Unis plus personne n'accorde de crédit à ce film. »

Concernant la méthode de fracturation en elle même, que dit-il ?

Il admet que la technique utilise effectivement beaucoup d'eau « mais dans des proportions qui ne pénalisent en aucun cas les autres usages ».

Mais là où il est le plus hilarant, c'est lorsqu'il se prend pour Tryphon Tournesol en expliquant à l'auditoire comment est provoquée cette fracturation. Écoutez bien, Loïc :

« on met dans les conduits de l'eau (95 %), du sable (4,95 %) et , pour les 0,5 % restant, des additifs (notamment un végétal, le haricot du guare et un peu de détergent) qui sont des produits de consommation courante.

Fabuleux, non ?

Et pour les séismes ?

Mais voyons, Loïc, vous êtes un incorrigible naïf, il n'y a pas de séisme ! Jean Claude Lenoir reconnaît qu'on a bien observé ça et là « quelques mouvements sismiques de profondeurs » mais ils étaient seulement « dus à une mauvaise connaissance du sous-sol », et en plus « ils n'ont eu aucune répercution en surface. »

Presque aussi tristement comique que le dictateur de Charlie Chaplin... Autre chose ?

Je recommande à ces messieurs qui semblent bien connaitre le poids des mots et le choc des photos, la lecture de Paris Match …. et oui Paris Match, lui même, qui cite une étude scientifique américaine publiée dans la revue Endocrinology,et qui démontre que les produits chimiques utilisés produisent des perturbations hormonales.

Contrairement à ce que raconte Monsieur Jean-Claude Lenoir, il n'y a pas que du haricot...le Dr Susan Nagel, de l’Université du Missouri explique :

« Il y a plus de 700 produits chimiques différents employés au cours du processus de forage. Un grand nombre d’entre eux, retrouvés dans les prélèvements d’eau effectués sur une douzaine de sites de forage, peuvent affecter le système endocrinien et produire des effets dangereux pour la santé ».

Et c'est dans Paris Match !