Actu France du 25-03-2014

Version radio: 

Version écrite au format PDF à télécharger: 

Actu France du 24-03-2014

Sources:

A lire :

 

Bonjour à tous et à toutes !
Les raisons de se réjouir devenant de plus en plus rares, commençons par cette décision du Tribunal Administratif de Melun...
Qui a interdit un forage d'exploration pétrolière de l'américain Hess Oil !
Mi février, le rapporteur public avait proposé au Tribunal Administratif de Melun d’annuler la déclaration de forage de Hess Oil alors que la société pétrolière avait affirmé qu'elle n'aurait pas recours à la fracturation hydraulique (et ce bien qu'elle fore jusqu'à près de 3000 m comme à Jouarre(77) l'année dernière )
Le rapporteur interprètait la loi comme une interdiction du recours à la fracturation, même éventuelle...
Et bien le Tribunal a finalement suivi les recommandations du rapporteur public et a annulé l'autorisation de forage qui avait été donnée, en 2012, par le préfet, c'est à dire par l'Etat !
Une belle victoire pour ceux que les foreurs appelaient « les allumés du boccage » ..
Oui, parce que ce type de jugement est une première, comme l'a fait remarquer Me Arnaud Gosssement, une sorte de jurisprudence, et qu'il donne espoir aux autres collectifs citoyens et élus qui s'opposent encore à Toréador pour le forage de Doué, toujours en Seine et Marne.
Cependant ce coup d'éclat médiatique, intervenu juste avant le 1er tour des élections municipales, ne résoud pas totalement la situation qui reste assez confuse puisque, si Hess Oil n'a effectivement plus le droit de forer, son permis de recherche, lui, est toujours valide …
Hess Oil et l’État ont deux mois, à partir de la réception du jugement, pour faire appel de la décision du Tribunal Administratif
On reste en Seine et Marne où l'on expérimente une alternative au gaz de schiste : vous nous parlez de production de biométhane
En France, on en est encore aux balbutiements puisqu'il n'existe que 3 sites pilotes : dans le Nord près de Lille, en Moselle près de Forbach et à Arcy en Seine et Marne.
Cependant, l'Ademe, le ministère de l'Energie et de l'Ecologie et celui de l'Agriculture commencent à les encourager...
Vous nous éclairez sur ce gaz bio ?
Le biométhane est du biogaz , c'est à dire un gaz issu de la méthanisation, la dégradation bactérienne de déchets organiques, d'origine animale ou végétale.
Pour être utilisé comme un gaz naturel, ce biogaz doit être épuré du gaz carbonique, de l'oxygène et de l'hydrogène sulfuré qu'il contient.
Il devient alors du biométhane, apte à être transporté dans les réseaux classiques d'acheminement du gaz naturel qui alimente nos chaudières.
Quels sont ses avantages ?
Ils sont nombreux :
-il est présent en quantités considérables , dans les ordures ménagères, déchets industriels, agricoles , biomasse et permet par la même occasion aux collectivités de résoudre leurs problèmes de traitements des déchets ;
-il peut être produit de façon continue, contrairement aux autres énergies vertes comme l'éolien ou le solaire ;
-il émet peu de CO2, pas du tout de ces épouvantables particules fines qui nous ont pourri le quotidien la semaine passée...
Inconvénients ?
Le décollage de la filière est très lent, freiné par les coûts et la complexité des procédures. Comme toutes les nouvelles énergies renouvelables, il doit encore être subventionné pour prétendre à une rentabilité minimum.
Que les ministères concernés encouragent sa production, c'est bien mais ça ne suffit pas, il faut trouver des financements...
Alors, justement, à défaut, pour le moment de véritables financements, le ministère de l'Ecologie ouvre une consultation publique ?
Oui, toutefois il faut faire vite et être plutôt averti, voire quasiment dans la confidence...
Votre raison d'être ma chère Brigitte !
Pendant un mois donc, du 20 mars au 20 avril, le ministère de l'Ecologie ouvre une consultation publique sur son projet intitulé "Stratégie Nationale de Transition Ecologique vers un Développement Durable 2014-2020 »
Elle propose des orientations et des priorités pour répondre aux grands enjeux environnementaux comme le changement climatique, la rareté des ressources, les risques sanitaires environnementaux et à leurs conséquences économiques et sociales .
L'avant-projet de stratégie nationale s'articule autour de neuf axes, comme par exemple "s'engager dans l'économie circulaire et sobre en carbone"; "inventer de nouveaux modèles économiques et financiers"; "accompagner la mutation écologique des activités économiques"; "éduquer, former et sensibiliser pour la transition écologique"; etc ...
Pour faciliter la réflexion des citoyens, le ministère propose quelques questions : "Selon vous, parmi les neuf axes, lequel vous paraît le plus prioritaire pour accélérer la transition écologique de notre pays et pourquoi ? Quels sont les facteurs de réussite de la transition écologique ? Comment pourriez-vous vous engager ? Etc …
Je suppose que les résultats de cette consultation seront publiés sur le site internet du ministère. ?
Exact ! Une version du projet intégrant les contributions des citoyens sera soumise au conseil national de la transition écologique puis proposée, pour approbation, au comité interministériel au développement durable.
Espérons qu'il y aura de nombreuses contributions citoyennes et que cet énième projet de développement durable débouchera sur des actes concrets...
Dans notre précédente émission du 13 mars vous nous avez parlé des deux forages autorisés en Nord Pas de Calais et annoncé une grande manifestation en avril...
Oui, et je souhaitais vous la rappeller. Car les collectifs et les élus des communes d'Avion et de Divion se sont mobilisés contre l'exploration du gaz de couche, ce gaz non conventionnel comme le gaz de schiste et pour une réelle transition énergétique, basée sur la sobriété, sur les énergies renouvelables et sur la relocalisation de leurs activités.
Cette manifestation nationale aura lieu le 13 Avril, à 14 heures à Divion, Pas de Calais, au lieu dit "La croix de Grès"
Pour terminer, allons au cinéma...
Avec deux films dont nous vous avons déjà parlé et qui sortent à présent sur les écrans de cinéma :

  1. No Gazaran un documentaire de Doris Buttignol et Carole Menduni
    Sortie nationale à Paris le 2 avril. Près de chez nous, du 9 au 15 à Privas, le 12 à Lagorce

  2. Holly field , Holly war du réalisateur polonais Lech Kowalski, le 4 avril au Teil, le 8 à Lussas
    Vous trouverez sur le site de Radio TPAMS, la version écrite de cette émission avec des liens vers nos sources ainsi que vers des informations complémentaires.
    Merci Brigitte et à bientôt !