Actu Internationale du 24/09/2013

Version radio: 

Version écrite au format PDF à télécharger: 

Pour voir les images de l’inondation

La révolte au pays du gaz de schiste : Longmont

Vous voulez un permis de forer au Colorado ?

Bonjour à tous ! Je vous emmène aujourd’hui en plein cœur des Etats Unis, dans l’état du Colorado, cinq millions d’habitants, capitale : Denver. La totalité du territoire est située à plus de mille mètres d’altitude. La partie Est de l’état est constituée de grandes plaines tandis que la partie Ouest est constituée des fameuses Montagnes Rocheuses avec 52 sommets de plus de quatre milles mètres d’altitude dont les ruissellements ont formé les grands fleuves que sont le Colorado et le Rio Grande. Ce sont d’ailleurs ces grands sites qui font que la première ressource du Colorado est le tourisme. C’est dans ces grandes plaines que les pétroliers se sont rués pour y exploiter, à une échelle ultra industrielle, les huiles et gaz de schiste.

  • Qu’appelez-vous une échelle ‘ultra industrielle’ ?

Et bien parce que le ‘maillage’ du réseau de puits de forage est un des plus denses au monde. N’importe qui peut voir sur les photos satellitaires que les puits ne sont espacés que de 600 mètres. Et un puits couvrant une surface d’en moyenne 3 hectares, on peut parler d’exploitation ultra industrielle.

  • Bien sûr. Et que s’est-il passé ?

Le 12 Septembre dernier, il est tombé des trombes d’eau qui ont dévalées les Montagnes Rocheuses et ont inondé les grandes plaines. Des torrents de boue ont détruits non seulement des puits de forage, mais aussi les installations où sont stockés tous les produits chimiques utilisés pour la fracturation hydraulique. N’hésitez pas à cliquer sur le lien grâce auquel vous pourrez voir non seulement des photos, mais aussi des vidéos de cette inondation géante.

  • A-t-on une idée des conséquences de cette catastrophe ?

Je vais vous en parler mais avant, attardons-nous un instant pour constater comment le cynisme des pétroliers et des propriétaires locaux et des politiques a pu créer un champ pétrolier dans une zone aussi risquée. C’est à peu près aussi malin que de planter sa tente au pied d’un tremplin. D’ailleurs, je vous rappelle qu’un des hauts lieux de la fronde anti gaz de schiste aux Etats Unis se situe précisément au Colorado, dans la ville de Longmont, une bourgade de quatre vingt milles personnes. Pour une fois, les habitants avaient compris les dangers et les risques qu’ils couraient en autorisant la fracturation hydraulique sur leur commune. A la demande générale, les autorités locales avaient donc organisé un référendum sur le sujet et on se souviendra que les pétroliers ont dépensé 500 000 dollars dans une campagne de mailing et de publicité destinées à convaincre de l'innocuité de cette technique créatrice d'emplois et à tuer dans l'œuf le référendum. Heureusement, ça n’a pas suffi : par 59% contre 41%, les habitants ont approuvé l'interdiction. Ce qui a provoqué la colère du gouverneur de l’état, Monsieur John Hickenlooper, qui menace d'attaquer en justice la ville de Longmont, en arguant que seul l'Etat a le droit de réglementer les forages.

  • Cette action a-t-elle une chance d’aboutir ?

Peu probable. Parce qu’il se trouve qu’avant d’être gouverneur, Monsieur Hickenlooper était un géologue qui travaillait pour une compagnie de forage, et que les comptes de sa campagne électorale montre qu’elle a été financée par l’industrie gazière…

  • Revenons aux conséquences…

Aujourd’hui, les Coloradiens sont appelés officiellement à rester hors de contact des eaux en crue pour cause de crainte de pollution chimique massive causée par les puits de gaz de schiste maintenant inondés. On peut lire dans la presse locale la déclaration de Monsieur Mark Salley, qui est le porte parole du Département de la santé publique. Il alerte sur la présence de nombreux contaminants et substances chimiques dans les eaux de crue qui, bien sûr, se répandent partout. Déjà l’entreprise pétrolière canadienne Encana Corp a été contrainte de fermer 99 de ses puits. Or, il y a vingt milles puits qui ont subit des dégâts et, vu l’ampleur de la catastrophe, il n’y a aucun rapport officiel sur l’étendue des dommages, ni même le nombre de victimes. Les routes sont coupées et limitées aux seuls services d’urgences. Les eaux stagnantes dans les bassins de décantation ont été emportées et répandues sur tout le territoire. C’est un drame écologique majeur.

  • Nous n’avons pas eu beaucoup d’échos de cette catastrophe ici…

C’est juste. Il y a très peu de relais et, bizarrement, les informations nationales qui ont repris le sujet ont parlé des inondations mais pas des dégâts aux puits de forage et à la pollution chimique, pourtant énorme. On reste vigilants sur les suites de ce drame. Pour finir et si on est un peu taquin, on se rappellera que chaque état des Etats Unis a une devise…

  • Vous connaissez celle du Colorado ?

Oui. La devise du Colorado est : rien sans la providence…

Voilà, c’est fini pour l’instant, vous pouvez cliquer sur plusieurs liens sur cette page où vous pourrez visionner la réalité de ces informations. Vous pouvez aussi vous promener sur les autres onglets et retrouver les autres chroniqueurs.

Au revoir !